Far Side: Anja Lechner - Björn Meyer - Michele Rabbia

Di 03.10.2021


Betriebswerk Heidelberg

Pré-vente: 21,80 €plus des frais

Guichet de location: 24,00 €

Début: 19:00

Ouverture des portes: 18:00

Série d'événements: Enjoy Jazz 2021

Pays: Deutschland/Schweden/Schweiz/Italien

Cast
Anja Lechner : vc
Björn Meyer : eb
Michele Rabbia: dr

Lena Schmidt: Lichtdesign

La musique drone n‘est pas facile à définir. Ce n’est pas vraiment un genre, il n’y a pas de traditions évidentes ni un style marquant. Les drones font partie des différentes cultures et des genres divers les utilisent pour leurs fins respectives comme musique minimaliste, ambient, musique nouvelle, noise, dark jazz et drone métal.

Les drones (anglais) sont des bourdons longs, des sons profonds. Ils peuvent être aigus, soufflés ou très clairs. Des sons qui marquent des ampleurs différentes, qui ne viennent pas vraiment de ce monde et qui créent un effet presque physique. Ce sont des sons surgissant des profondeurs de la terre. Ils ont quelque chose de très naturel.

Il y a plusieurs musiciens traditionnels qui pendant toutes leurs vies produisent des drones ou bourdonnements avec leurs instruments comme le duduk, le tanpura, l’harmonium ou la cornemuse, etc…Mais s’il s’agit des drones électroniques, ils sont faciles à produire techniquement aujourd’hui.

Ils sont ainsi « très égalitaires et démocratiques » selon Rainer Kern, le directeur du festival Enjoy Jazz. Comparables à des jeux vidéo, « les drones peuvent être créés par chacun à la base des pièces préfabriqués théoriquement d’un nombre illimité. » Enjoy Jazz veut encourager les visiteurs du festival à se lancer dans la création des drones dans le cadre d’une petite compétition dont les conditions sont expliquées sur nomelodyarchive.com.

Les compositions de base qui seront mélangés avec les drones des participants sont faites par des instrumentalistes exceptionnels, notamment la celliste Anja Lechner et le bassiste Björn Mayer qui ont montré avec leur projet « Bordun in Motion » déjà l’année dernière quels moments perturbants et extatiques résultent des drones. Cette année ils sont secondée par le batteur italien Michele Rabbia, connu par ses collaborations avec Stefano Battgalia, Eivind Aarset et Emile Parisien.

Cela promet une expérience fascinante. : La pièce présentée sur scène par les trois musiciens changera son caractère constamment relatif aux drones ajoutés et empilés.